La dépêche du midi : De l’unique pour les petits

Classé dans : LE BLOG | 0

De l’unique pour les petits

Rencontre

De l'unique pour les petits
De l’unique pour les petits
 Qu’on se le dise, Tarbes est nid de créateurs. Aujourd’hui, place aux créations au crochet et en textile avec Alexandra Aubigny, alias Mademoiselle Bigoudi. «J’adore la mode enfants mais j’ai réellement commencé à coudre, apprendre le crochet, il y a quinze ans, avec la naissance de ma fille aînée. Je suis quelqu’un d’entier. Quand je fais quelque chose, je le fais à fond et très vite, j’ai réalisé des créations pour ma famille. à la naissance de ma dernière, je n’ai pas manqué à cette règle et beaucoup de mes amis ont commencé à me demander de faire des pièces. Puis, ce fut au tour d’amis de mes amis et plus. C’est comme ça que mon entreprise, Mademoiselle Bigoudi (nom décalé qui vient du surnom de sa fille), est née», raconte Alexandra. Comme tout créateur, elle commence sa carrière en lançant sa gamme de trousseaux de naissance, de bavoirs, d’accessoires pour les déguisements, de nœuds papillons colorés, féeriques, à prix abordables, sur le site Little Market, mais s’exporte aussi dans divers marchés de Noël, de l’artisanat comme Terro’Art. «Il y a un an, j’ai rencontré l’association Les Petites Fourmis, qui m’a aussitôt proposé une place dans sa boutique (rue André-Fourcade à Tarbes). J’ai sauté sur l’occasion. Avec elle, je valorise mon amour pour le fait main qui, je trouve, donne plus de valeur à un objet. Et puis, j’aime l’idée qu’un parent offre quelque chose d’unique à un enfant», continue-t-elle. Et pour la suite ? «Je compte continuer à promouvoir mes productions avec Les Petites Fourmis mais aussi sur mon site internet et les réseaux sociaux. En parallèle, je propose occasionnellement des ateliers créatifs au crochet à l’Atelier des renards. Quant à la vente, je participerai à Terro’Art, la Foire des hobbies mais aussi à de nombreux marchés de Noël, notamment avec le Débarras des fées, Les Petites Fourmis à Tarbes mais aussi à L’Endroit à Bagnères», conclut-elle. Eh bien ! voilà une fourmi qui ne chôme pas.
Print Friendly, PDF & Email
Les commentaires sont fermés.